Au détour d’une croisée

Par défaut

Comme chaque matin, je pénétrais dans mon atelier plongé dans la pénombre. J’ouvris les volets d’un geste mécanique et contemplait le vis-à-vis. Comme chaque matin, il était à l’heure, dégustant son café en lisant son journal.

Toutefois, l’inconnu surgit brutalement. Cette main délicate, que j’observais chaque jour de la semaine, prit un cachet blanc entre ses doigts. Il l’avala tout rond.
Bouleversée, je m’éloigna de la fenêtre et je pus ainsi me protéger de cette vision trop acide de la réalité. Je pris la décision d’employer tout mon savoir-faire unique pour alléger la vie de cet inconnu que j’épiais à la dérobée. Sans le savoir, nous allions former une équipe dont le seul but serait la poursuite de son bonheur. Nous ne faillirons pas.

Je me mis devant ma casserole et y versa trois litres d’eau. J’allumais le feu de la gazinière et attendit l’ébullition. D’un geste expert, j’y plongeais un bouquet d’herbes rares et multicolores, des paillettes, les feuilles encore fraîches d’un jeune chêne, des peaux de mandarine et un peu de sable apporté par le vent du Sud. L’ensemble mijota tranquillement et la fumée claire qui s’en échappait semblait éclater de rire. Je me laissais submerger par ces effluves délicates puis je pris une fiole et la remplit à ras-bord de cette mixture enchanteresse.

– Et voilà, déclarais-je sereine, il n’y a plus qu’à livrer. Mon coup de foudre est prêt.

Publicités

Bla ? Blablabla !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s