Divines caresses

Par défaut

Ton corps dans cet étroit bureau,
Ton courage qui brise les barreaux,
Tu arrives à déverser ces cauchemars qui ronge ta peau.
Ses paroles comme du pipeau
Se transforment en maux.

 

De l’eau

 

Ce mot honni que tu n’arrives pas à souffler,
Articuler
Donner,
Former,
Livrer,
Bataille dans ton esprit abandonné.

 

Ce n’est pas ton histoire, celle d’une amie
Que tu veux aider en venant ici,
C’est tout, c’est rien tu me dis.
Ne me mens pas ma jolie
Ces horreurs sont inscrites dans ton lit.

 

Les masques se troublent, se mélangent.

 

Vers qui se tourner
Pour ne pas perdre pied ?
Pour ne pas s’oublier au détour d’une croisée ?
Ton bras en écharpe m’a broyé.
Qui est le père, qui est l’amant … Qui est aimé ?

Publicités

Bla ? Blablabla !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s