L’obsession du jardinier

Par défaut

Le jardinier,

Si amoureux de ses arbres adorés

Le jardinier s’est brûlé

De la tête aux pieds

Lorsque la foudre est tombée.

 

Contemplant cette jeune femme élancée,

Tombée du ciel étoilé,

Son désir se mit à monter,

A le chatouiller.

Le vert fut oublié

C’est un sourire rosé qu’il arborait.

 

Mais son amour resta dissimulé

Fragilisé

Face à la puissance des branches nouées.

Son attention était toute attrapée

Concentrée vers le feuillage privilégié.

 

Il n’y avait nulle place pour les cheveux mordorés,

Et le jeune homme aliéné

Oublia ces yeux qui flânaient.

Publicités

Bla ? Blablabla !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s