Archives de Tag: Corbeau

Publication Corbeau

Par défaut

Comme je vous le disais précédemment, ma nouvelle « Les dessous de la photographie » a été retenue pour figurer dans le sommaire du troisième numéro de Corbeau ! Le thème central du numéro de ce mois est « Meurtres à tous les étages ». Une lecture à éviter de nuit donc …

Extrait :

 » Les trois coups étaient lancés et la magie du théâtre emporta le jeune homme dans son tourbillon impitoyable et passionné. Inéluctablement. Il en oublia de photographier. Ses yeux brillants ne quittaient pas la scène et son cœur battait avec celui des personnages. Puis elle fit son entrée. Ce fut la première fois qu’il ressentit une telle onde de choc. Il en fut cloué sur place. Tétanisé et sans souffle. Juliette et sa longue robe rouge sang. Son cou gracile où brillaient milles étoiles. Son port altier s’ornait d’un visage fin, avec de grands yeux noirs d’encre et des sourcils impeccablement dessinés. Ses cheveux étaient relevés à la va-vite et des mèches rebelles s’échappaient de son chignon, venant se perdre sur sa nuque. Son regard était attirant, diabolique, presque sauvage.

Les autres personnages n’existaient plus. Ils étaient balourds et creux. Ils lui faisaient de l’ombre. »

Publicités

Publication

Par défaut

Ca y est, la nuit la plus terrifiante de l’année est passée. Peut-être que comme moi, vous avez juste regardé Matrix pelotonné dans une couverture chaude ! Dans tout les cas, que vous ayez endossé votre plus beau costume ou pas, un peu de lecture horrifique ce matin ne pourra vous faire que le plus grand bien. Le premier numéro de Corbeau est sorti, avec des textes qui font franchement froid dans le dos. Vous y trouverez également ma nouvelle « Nous allions avoir un bébé », que j’ai retravaillé depuis sa mise en ligne sur le blog.

 

Je profite également de ce billet pour vous dire que je n’ai plus le temps d’écrire en ce moment. A peine celui de jeter des idées décousues dans un carnet. Ma formation est terriblement chronophage et m’autorise simplement à dormir et manger. Et encore ! Je pense que cette période de folie ne se finira pas avant mars, avril peut-être. Voir carrément juillet. Écrire me manque beaucoup, alors je vais profiter de ce mois de Nano pour vivre tout ça par procuration par le biais des blogs que je suis.